Demoscene (le topec des coders velus et des pixels qui tachent).

Du lourd:

J’en profite pour remettre un autre de leur classique de l’Assembly 2007:

4 « J'aime »

Les videos completes de séquences filmées dans une coding party de 1992 :

Purée y’avait même eu une présentation de Black Sect (Lankhor) on dirait.

Bonne grosse séquence sur la mythique et classique démo « Grotesque », à la fin, qui venait de sortir là, du coup.

2 « J'aime »

Excellent (j’y étais!).

1 « J'aime »

Excellent (et merci du coup à Jean-Michel Blottière pour le leg de ses archives).

Au passage, toujours dans la catégorie des pixels qui tâchent, Fenarinarsa a cette excellente vidéo sur les codecs ancestraux.

Je laisse la parole à Brian Eno qui souhaite rebondir :

3 « J'aime »

Ça me rappelle le (double quand même ?) CD avec les épisodes d’Evangelion en real video, où « franchement la qualité ça va », ahahah.

Super la quote de Brian Eno, et surtout avant même d’avoir lu l’article, j’ai des flashbacks des CD-ROM de Génération 4 (GEN4TV) en 1995-95, qui étaient tout content de leur nouveau codec pour y coller des trailers de jeu. Et dans ma tête je vois encore les ÉNORMES macroblocks surgir avec le framerate à 10-15 ips à chaque mouvement de caméra.

Faudrait que je trouve ces vidéos tiens.

EDIT : j’ai regardé ça sur mon tel, mais la vidéo au-dessus c’est déjà largement de meilleure qualité que les merdes qu’on trouvait dans n’importe quel jeu PC de l’époque ahah

Ca me rappelle cette demo de Fairlight sur Amiga (en une disquette, elle même bien carrée).

1 « J'aime »

Normal, ça commence avec le Cinepak de la Saturn.

1 « J'aime »

Une belle petite demo à l’ancienne, sous DOS, et très cinématique.

5 « J'aime »

Quand la scene raconte plus que des cubes

2 « J'aime »

Un article intéressant (il faudra traduire la page) sur un gros pan d’histoire de la Demoscene Batave: Ultra Force - de demoscene als voedingsbodem voor Jazz Jackrabbit - Gamegeschiedenis.nl

C’est un pays qui est souvent un peu mis de côté face aux mastodontes Allemands ou Scandinaves mais avec une histoire riche et qui alimenté tout l’écosystème du jeu vidéo en Hollande (Guerilla Games étant l’exemple le plus connu ou bien Joris de Man, compositeur d’ailleurs de leurs bandes sons, qui faisait partie du groupe Synergy sur Atari ST).

Entre Engine Software BV et toute la galaxie Hermen Hulst / les jumeaux Fernandez (qui eux ne sont pas néerlandais mais ont justement démarré à Amsterdam dans cette scène) du côté de PlayStation, sans même parler du parcours de Henk Rogers (dont une des filles est d’ailleurs – je crois bien – mariée avec un des Fernandez ? Allô ragots), j’aurais tendance à dire que ce microcosme batave a une bien plus grande influence politique sur l’industrie du JV que leurs voisins allemands (cf. la très faible pollinisation des écoles Factor 5 ou Crytek dans le dev moderne, de mon expérience). Mais n’est-ce pas là l’éternelle histoire de l’expansion géopolitique néerlandaise qui se voulait plus grosse que le bœuf germanique ?

1 « J'aime »

En fait je pensais uniquement à la demoscene en disant cela, pas vraiment au jeu vidéo.

Ca me fait penser d’ailleurs à Philips et son CDi et plus particulièrement au studio The Vision Factory qui avait débauché certains demomakers de la scène Atari ST pour tirer le maximum d’une machine somme toute assez limitée où pas mal de choses devaient se faire uniquement au 68000.

1 « J'aime »

C’est leur sens inné du commerce, ça. Pas le temps de traîner avec des Hippies quand ton talent pour la démo peut te permettre de faire du biz sur tous les comptoirs VOC de la Planète. Ce sont les mêmes mecs qui ont vu des jolies fleurs dans leur jardin et, au lieu d’écrire des poèmes, se sont dit « OK mais et si on en faisait une bulle spéculative ? ».

2 « J'aime »

C’était la Revision ce week-end et on a encore eu le droit à de très belles prods dans un peu toutes les catégories.

Une petite sélection:

256b (celle déjà postée dans le topic mesh rebelle)

4K

64K

Demo PC

Amigaaaa (avec une très chouette musique)

CPC

Et même PSX

3 « J'aime »

Il y a aussi ce music disk :

A digital symphony of 168 minutes of pure chiptune madness. Featuring 72 song titles packed into just one 880 Kb Amiga 3.5" floppy DD disk. This collection showcases the talents of 69 amazing artists from both the demoscene and chiptune community.

1 « J'aime »

La démo CPC est assez folle et me fait réenvisager cette machine sous un autre jour. À l’éopque 16-bits atariST/Amiga, je la connaissais surtout par les adaptations de jeux vidéo, qui étaient systématiquement moins réussis techniquement sur le croco 8bits.
Je ne sais pas si la scène démo était aussi développée à l’époque et les prods aussi impressionnantes, mais retrospectivement j’ai l’impression que ces dernières années, le niveau technique des prods cpc n’a fait que s’améliorer en montrant tout un potentiel qui était peut-être inexploité il y a 35 ans… (même si en fin de vie commerciale je me souviens d’un xyphoes fantasy qui était impressionant)

Disons que la scène cpc était plus confidentielle et se mixait moins comme le souligne cet article de Tilt (page 36 et suivantes).

Ceci dit pas mal de demomakers (dont le groupe Logon System) sévissaient dans les pages de Amstrad cent pour cent.

1 « J'aime »