[BD/Comics/Manga/etc.] On tourne une nouvelle page

En prenant des nouvelles de Nicholas Gurewitch aujourd’hui, j’ai appris que The Perry Bible Fellowship continuait toujours (ou a repris récemment? J’étais persuadé que ce webco avait été stoppé un long moment).

Et qu’il avait publié en 2020 Notes on a Case of Melancholia, une nouvelle illustrée super bien reçue par la presse, a priori toujours inédite en France.

image

Dans le Kickstarter du projet, il promettait :

The book will be printed on recycled paper, with forest-friendly methods, delaying Armageddon by (probably) 15 minutes!

J’aime beaucoup cet humain.

Jolie découverte que Les Mange-Bitume, dystopie automobile sortie du garage de la France en mouvement de l’époque Pompidou-Giscard. Jacques Lob au scénar fait des merveilles avec un world-building et des concepts aussi impactants que sur le Transperceneige. Au trait, José Bilesa dépeint l’ensemble avec beaucoup d’élégance.

C’est magnifique, trop peu connu aussi. L’album n’a pas été réédité depuis 1974 et se vend désormais au prix d’un bon jeu Saturn ; merci donc à ce thread Twitter sur le Giscardpunk croisé par hasard il y a quelques semaines sans qui je serai sans doute passé à côté.

Je note cette formidable idée des différentes tonalités de klaxon.

1 « J'aime »

Je suppose qu’il manque un lien hypertexte mais du coup je tombe sur ce subreddit et quelle idée merveilleuse. Vivement les jeux basés sur cet univers utopico-technocratique avec beaucoup de peinture blanche et de métal orange.

Je me souviens avoir entendu parler de ce concept il y a 6 ans sur Twitter, quand il a commencé à se diffuser dans des cercles très restreints, mais la première occurrence date de 2012.

https://twitter.com/FlorentDeloison/status/252168013753761792?s=20&t=PqiEz3Gj_k891kWrxrBvxw
https://twitter.com/FlorentDeloison/status/756097795539476480?s=20&t=PqiEz3Gj_k891kWrxrBvxw

Le formica punk est peut être plus populaire aujourd’hui, probablement du fait que son auteur - Boulet - l’est lui aussi.

Si c’est purement un mot-dièse focalisé sur le rapport au matériel, à mon sens, ça ne vaut rien. C’est juste du rebranding de nostalgie des années 80. Ce que j’aime bien avec le concept Giscardpunk, et qui est confirmé avec ton tweet, c’est la pensée / uchronie sociopolitique qui y est associée. A fortiori parce que le punk et le cyberpunk sont justement nés du rejet de cette vision technocratique.

Voici le tweet laconique qui m’a branché sur la BD.
EDIT: oula, rien à voir mais je viens de m’aventurer sur la timeline bien faf du posteur. Don’t do it.

Plus haut, un gars indique:

C’est Giscard qui a fait cesser les délires de Pompidou qui voulait quasiment raser Paris et mettre des 4 voies partout. Donc le Paris d’aujourd’hui est totalement Giscardpunk.

Pompidou faisait partie des gens qui voulaient raser la tour Eiffel (un débat en vogue si l’on se fie à cet article paru il y a 50 ans et un mois et une idée à laquelle adhérait encore Mitterrand des années plus tard). C’était l’époque où on voyait des parkings partout, des weekends sur la route et des vacances aux quatre coins de la France, quand les stations balnéaires et de ski étaient financièrement abordables pour presque tous. J’avais un prof d’urbanisme qui avait grandi avec cette idéologie, nostalgique des virées sur la route pour le simple plaisir de rouler.

1 « J'aime »

Ressortie d’Et Franquin créa la gaffe. J’espère un jour atteindre l’âge de Sadoul et être classe comme lui. Avec Brian Eno, il fait partie de mes critères-charisme Pleine Vie Magazine.

En parlant de Franquin, j’adore cet autoportrait de 1955.


La série de conférences de Benoît Peeters au Collège de France est passionnante.
(Le dernier cours de ce cycle « Poétique de la bande dessinée » sera donné en janvier).

Memo: lire Guido Crepax


Nekojiru Udon est ressorti en intégrale chez IMHO.
J’ai d’excellents souvenirs flous de ma lecture d’il y a 15 ans.

Pour ceux qui suivent l’actu, Le Voyage de Shuna ne devait-il pas paraître en France en même temps que la version US? Je ne trouve aucune annonce donc j’imagine que j’ai confondu ou mal-interprété un tweet…

EDIT: après discussions avec plusieurs libraires spécialisé-e-s, aucune édition FR n’est prévue et l’ouvrage US est en rupture partout. Moi qui galère en ce moment dans mes idées de cadeaux de Noël, ça m’en aurait fait un d’assuré. Tant pis.

1 « J'aime »

Puisque c’est la mode, IA vs l’âge d’or de Shōnen Jump :

J’aime beaucoup le travail d’illustration de Sajan Rai mais ses BD sont validées également.

En pay what you want. :vache:

Chouette vidéo sur les (re)pompes de Slam Dunk.

image
image
image
image
image

L’Équipe a sorti un petit billet sur cette page du cinquième album de Spirou, Les voleurs du Marsupilami.

1 « J'aime »

Au détour d’un tweet de 50 Watts Books, j’ai découvert ce week-end l’oeuvre de Tiger Tateishi. Les planches et illus parcourues ont toutes cette évidence géniales des grands maitres et j’ai hâte d’en voir plus. Étonnant qu’il n’ait jamais été édité en France.

Tiger (Kōichi) Tateishi was born in 1941, Fukuoka Prefecture, Japan. He passed away in 1998. He received a degree from Musashino University Junior College of Art and Design in 1963. Tateishi’s vast oeuvre includes oil painting, prints, comics, illustration, children’s books, and ceramics.

1 « J'aime »