Le topic du Le Japon.

Huit employé•es d’un bain public de la ville de Sakai (dans la banlieue d’Osaka), incluant tout aussi bien des trentenaires que des soixantenaires, ont été démis de leurs fonctions pour avoir été chopés à avoir fumé des clopes dans l’établissement, suite à quoi une enquête interne a découvert qu’ils et elles passaient leurs journées de travail dans la salle de repos à bouffer des pizzas, fêter des anniversaires et jouer à Mario Tennis sur la Nintendo 64 du local – parfois jusqu’à deux heures d’affilée, les coquins !

L’histoire manque juste de plans folkloriques afin de devenir riches, façon Kochikame, pour totalement me charmer mais j’espère qu’on ne va pas commencer à enquêter sérieusement sur les pépés qui branlent rien dans des emplois précaires quasi-fictifs au Japon parce que sinon, on n’est pas sortis de l’auberge. du bain public.

1 « J'aime »

L’obligation de visas de visite pour le Japon saute le 11 octobre pour les ressortissants de l’Union Européenne et du Royaume-uni.

1 « J'aime »

Rien est éternel, même au Japon

Vu que l’embedded ne marche pas pour les shorts, c’est le compte à rebours pour la fermeture définitive de la salle d’arcade SEGA à Akiba ;_;

L’ancienne Sega #4 ? Je refuse de croire que t’es entré dedans une fois dans ta vie. Elle a ouvert y a genre dix ans, planquée dans un coin OSEF aux bords de la mauvaise sortie de la gare, il y avait quasiment que des UFO catchers dedans à trois ou quatre jeux de cartes connectés près. Elle a, sans déconner, zéro virgule zobi histoire ni mémoire collective ni impact culturel quelconque sur Akihabara.

Tu confonds sans doute avec le (ex-)Club Sega / Sega #1 qui est toujours ouvert (mais sans le nom Sega), ou le (ex-)Sega GiGO du grand carrefour devenu Sega #2 (celui avec l’escalator orange) qui a tristement fermé en 2020, avant même que Sega ne vende ses salles d’arcade.

J’entends le spleen du temps qui passe mais t’as suffisamment de bonnes raisons légitimes de déprimer pour ne pas te rajouter des valises émotionnelles artificielles.

Ohhhhh, je pensais effectivement que c’était le Sega #1, merci d’alléger ma peine.